Préparation affective à la naissance, inspirée de l’haptonomie

Développer la relation parents-bébé avec les jeux in-utéro

« Prenez contact avec votre bébé dans le ventre de maman et interagissez avec lui avant sa naissance; Développez votre relation à trois dès le début de la grossesse et sécurisez votre bébé grâce au toucher affectif. »

La préparation affective à la naissance est issue de plusieurs approches, dont celle de l’haptonomie, très pratiquée en Europe. On l’utilise pour accompagner le couple et leur bébé dans leur transformation en tant que parents et enfant en devenir. Établir une relation affective à travers le jeu à trois avant la naissance permet de créer et de développer un lien qui soutiendra chacun des partenaires et bébé tout au long de la grossesse, de l’accouchement et de la vie.

L’accompagnement prend en compte les aspects corporels, émotionnels et relationnels de la grossesse pour chacun.

Il est possible de débuter les rencontres à partir de 18 semaines de grossesse.

Je vous invite à me contacter pour un suivi. Je suis basée à Longueuil. Au plaisir de vous accompagner.

Vivre l’expérience de l’haptonomie a été un très beau cadeau. Emilie, nous a accompagnés avec douceur et bienveillance dans un espace de connexion entre moi-même mon conjoint et bébé, qui était magnifique. Je suis sortie de notre séance subjuguée par l’interaction qu’on a eu avec bébé qui s’est prêté au jeux. Un mot pour résumer notre rencontre : MAGIQUE

Maman Hayet

Qu’est-ce que la préparation affective à la naissance vs l’haptonomie?

L’haptonomie désigne le toucher affectif. Fondée par Franz Veldman (1921-2005) en France, l’approche a ensuite attiré l’attention de nombreux thérapeutes, dont Catherine Dolto.

La préparation affective à la naissance a été développée en Belgique par Brigitte Dohmen et reprend les mêmes bases que l’haptonomie tout en intégrant la préparation à l’accouchement pour les parents qui le souhaitent.

Références – pour mieux comprendre l’haptonomie

Parents – L’haptonomie en pratique -2022

Entrevue de Romy Ducoulombier et Catherine Dolto

EXTRAIT – « Dès les premières semaines de la grossesse, l’haptonomie apprend aux parents à communiquer avec leur bébé. Cette pratique spécifique ne prépare pas vraiment la femme enceinte à gérer la douleur des contractions, le jour J ! L’intérêt est ailleurs… L’haptonomie amène plutôt le père et la mère à visualiser leur bébé et à nouer avec lui une relation tendre et complice. Cette « science de l’affectivité » repose essentiellement sur le toucher, l’un des premiers sens que développe le fœtus. Par les caresses sur le ventre de la future maman, les parents apprennent à déplacer leur enfant, à le bercer. En observant ses réactions, il est déjà possible de se faire une idée du caractère de sa progéniture (il est curieux, coquin, vif…) ! En fin de grossesse, le futur papa mémorise également des gestes qui soulageront, notamment, les douleurs dorsales de la maman pendant l’accouchement. »

Maman pour la vie – L’haptonomie ou le toucher affectif – 2016

EXTRAIT – « En promulguant ainsi de l’amour et de l’affection, bébé a, avant même sa naissance, la sensation d’être important et aimé, ce qui pourrait aussi contribuer à renforcer le lien d’attachement entre lui et ses parents. Ce contact tout en douceur permet donc à ceux qui ne portent pas bébé d’avoir tout de même une communication unique et privilégiée avec l’enfant à naître.

Les études manquent et, malheureusement, nous ne sommes pas encore en mesure de faire une liste exhaustive de tous les bénéfices de l’haptonomie. Ceci étant dit, on croit que le toucher affectif favoriserait un bon positionnement du foetus dans l’utérus. L’haptonomie permettrait aussi un accouchement plus harmonieux, tant pour l’enfant que pour la mère, qui pourrait voir ses douleurs légèrement amoindries. Il est à noter que le père peut apprendre certains gestes qui seront en effet en mesure de soulager la mère, pendant le travail de l’accouchement. »

Le Devoir – La sécurité affective pour lutter contre les troubles d’apprentissage – 2016

Entrevue de la journaliste Hélène Roulot-Ganzmann avec Catherine Dolto

EXTRAIT « Il y a plusieurs façons d’accompagner un enfant afin de lui éviter des troubles d’apprentissage. En France, Catherine Dolto a repris le flambeau du psychothérapeute Frans Veldman, qui en 1945 inventa le concept d’haptonomie. Ou comment le développement d’une relation affective entre les parents et l’enfant, dès la grossesse, peut influer sur la confiance de ce dernier et ainsi prévenir bien des problèmes à l’école. »